AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion
Like/Tweet/+1
Sondage
Pour ou contre un mini guide du RP
oui, ça peut toujours servir
86%
 86% [ 12 ]
Non, pas envie de me compliquer la vie
0%
 0% [ 0 ]
No comment !
14%
 14% [ 2 ]
Total des votes : 14
Navigation
Accueil
Forum
Aujourd'hui
Calendrier
Membres
Galerie des Anges
Niveaux des Fallen
Acces-aux-rois
Profil
FAQ
Rechercher
 

Liens
Horloge
Derniers sujets
» Un petit bonjour
Jeu 28 Mai - 21:31 par Valkyn

» Coucou les Anges ;)
Jeu 28 Mai - 21:29 par Valkyn

» Nouveau départ
Mer 21 Jan - 21:32 par Koshin

» Deux semaines gratuites pour les anciens abonnements
Jeu 21 Avr - 18:30 par Valkyn

» Shakes & Fidget, vous connaissez ?
Jeu 3 Fév - 21:03 par Koshin

» Meilleurs vœux
Lun 10 Jan - 18:03 par Masko

Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   
CalendrierCalendrier

Partagez | 
 

 Un message devant la porte de la guilde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elmera f
Invité



MessageSujet: Un message devant la porte de la guilde   Mar 10 Fév - 19:12

Message fermé d'un sceau de cire en forme de flamme.



Salutations,

Je me nomme Elmera et je suis actuellement au sein d'une guilde Fyros karavanière nommée Feu Sacré de Jena. Je n'y suis pas de ma propre volonté mais hélas je n'ai pas d'autres choix.

Depuis peu sortie d'un comas profond, je suis à la recherche de ma mémoire et de mon passé. Même si cela me parait parfaitement inutile, tous ceux qui m'entourent me pousse à me souvenir et à me replonger dans un passé qui pour le moment ne me semble même pas être mien.

Après divers recherches le nom de Arkanns est sorti du lot. Je ne sais pas qui il est ni à quoi il ressemble et le trouver est pour moi mission quasi impossible. La seule chose que je sais c'est qu'il se trouve ici dans cette guilde. Je vous demande de lui transmettre cette lettre afin que je puisse le rencontrer. Il semblerait qu'il soit la clef de ma mémoire et peut être saura t'il me soigner de se mal qui me ronge .

Merci de votre écoute et du temps que vous m'avez accordé en lisant cette lettre.

Elmera
Revenir en haut Aller en bas
Valkyn
Archange de la Karavan
Archange de la Karavan
avatar

Nombre de messages : 687
Age : 44
Date d'inscription : 28/01/2007

MessageSujet: Re: Un message devant la porte de la guilde   Mar 10 Fév - 20:38

Bonjour à toi Elmera et bien venue chez les Fallen.
Je suis sûr que Arkanns ne laissera pas ton message lettre morte et sans suite.
Mais dans tous les cas, nous t'aiderons à retrouver la mémoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arkanns
Ange
Ange
avatar

Nombre de messages : 91
Localisation : La capitale
Date d'inscription : 19/01/2009

MessageSujet: ....   Dim 22 Fév - 22:49

(Hrp : j'ai loupé ce message là Shocked heureusement qu'IG on m'a rappelé à l'ordre !!!)

Arkanns traine ses bottes dans Yrkanis. Pas foule ce soir... Ses pas le conduisent vers le hall. En poussant la porte, il remarque quelque chose qui la coince : un parchemin, avec un sceau brisé semble s'être envolé de la table de travail de notre chef Valkyn.

Prévenant, Arkanns le ramasse et se dirige vers le bureau pour y replacer le courier. Mais du coin de l'oeil, il remarque la signature : "Elmera"....

Il est soudain comme pris de malaise, et doit s'assoir, tant la surprise est grande. Il se décide à ouvrir le pli et à prendre connaissance de son contenu........

Après sa double lecture, Arkanns sent sa douleur au crane refaire surface. Des souvenirs éparses tentent de se rassembler. Il se souvient de fragments... Un visage, rieur, aimant... Mais pas d'amour pour lui, pour un autre... "Fang".. Alors qu'ils étaient tout deux à l'Ordre du Métal... Elmera et Fang... Seul couple dont Arkanns ait été le témoin de mariage...
Elmera.. La seule homine qu'Arkanns ait du un jour aider à donner naissance à son enfant Erker... Elmera, frappée par une malédiction, un vieux mage dégénéré Matis...
Elmera... Celle qui un jour a décidé de se retirer, seule, en s'abandonnant à des elixirs peu recommandables... Elmera, celle dont Erzatz lui a parlé dans ses courriers : une homine qui le prit en main lors de son arrivée sur Yrkanis...

Les morceaux du puzzle commencaient à s'assembler... Il reste des interrogations, certes, mais il se souvient quand même du principal...

"Une homine m'appelle à l'aide, je ne peux la lui refuser. Que serai je en mesure de faire ? Aider à retrouver la mémoire alors que la mienne semble bien défaillante aussi...Hum..." Après un gros soupir, Arkanns dépose délicatement le pli sur le bureau du chef, et quitte le Hall...

Songeur, il retourne à ses errances dans Yrkanis, ignorant les appels insistants des marchands qui bordent le trajet jusqu'à son appartement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arkanns
Ange
Ange
avatar

Nombre de messages : 91
Localisation : La capitale
Date d'inscription : 19/01/2009

MessageSujet: ...   Sam 28 Fév - 3:52

-rassure Elmera- adresse bien reçue en mp Razz tu as "merdé" huhuhuhuhu....


PROCHAINEMENT SUR CETTE CHAINE : ne ratez pas "Elmera ou ses souvenirs partiels selon Arkanns". Ainsi que le trépident épisode de "Frelamaipa et Arkanns sauront ils aider Elmera ?"... Alors, ne zappez pas !!!

(trop crevé pour commencer a en rédiger le texte, on verra cela demain !!! -tombe de sommeil- au revoir les anges... trop content d'avoir passé sa soirée avec Frealamaipa, Squalblan, Neoklin Cellu, et Fanelia en petite musique de fond ! --> file au dodo)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arkanns
Ange
Ange
avatar

Nombre de messages : 91
Localisation : La capitale
Date d'inscription : 19/01/2009

MessageSujet: ...   Sam 28 Fév - 19:51

Chère famille Fallen Angels... Je pense qu'il est de mon devoir de vous en dire un petit peu plus concernant Elmera... Car, en effet, depuis peu, un de nos autres frères est entré dans son histoire, répondant à mon appel à l'aide...
Mais avant de parler de cette partie de l'histoire, laissez moi tenter de vous conter celle que j'ai vécue en compagnie d'Elmera, mais aussi, en compagnie de celui par lequel j'ai connu Elmera : mon ancien chef "Fang"...

Il était une fois -tous les contes ne commencent ils pas ainsi ?- donc, il était une fois un homin tryker, assez bien fait de sa personne pour croiser dans sa vie une quantité impressionnante de homines... Ce homin était aussi alors chef d'une guilde apatride, respectée : l'Ordre du métal. Un jour, par l'intermédiaire de son officier Kress, ce homin recruta Arkanns, un Matis, sans maison, ni citoyenneté, en quête de famille et de force. Entre eux se noua alors une amitié solide, ainsi qu'un respect des décisions mutuelles alors prises dans l’intérêt de la guilde. Ce chef de guilde s’appelait Fang. Arkanns ne tarda pas à remarquer que ce homin avait non seulement des prétendantes, mais aussi une femme, Ukaia, et une maîtresse ! Quelle forme il tenait. Les années passèrent, Fang vécu des hauts et des bas dans ses rencontres. Puis vint une période où il se faisait absent de la guilde, répondant rarement à nos appels insistants. Non pas qu’il négligeait ses devoirs, mais plutôt qu’il en était.. Comment dire… « Distrait ».
Et puis vint le jour où Arkanns en connu la raison : une fyrette, belle comme un rayon de soleil, du nom d’Elmera. Rapidement, Arkanns fût un ami de ce nouveau foyer, partageant chasses et repas avec Fang et Elmera. Arkanns fût aussi le témoin du désespoir d’Elmera qui voulait absolument donner un enfant à Fang, tout comme il vit dépérir à vue d’œil Elmera lorsque enfin, comme par miracle, elle fût enceinte… Cette époque fût assez sombre.
Je ne conterai pas ici les évènements divers qui se passaient alors sur l’écorce, période troublée par des guerres incessantes, mais aussi par des désaccords internes à notre guilde. Je vais tenter de me concentrer sur l’histoire de ce couple.

Ils vivaient d’amour, dans les lacs, dans une petite résidence fort cossue et agréable. Se déplaçant toujours de paire, visible dans tout les lieux bien fréquentés d’Atys, que ce soit dans les lacs ou ailleurs… Ils ont eu un superbe mariage dans la tradition tryker, dont je fus le témoin, avec Agna pour ce qui est de Fang. Je n’ai hélas pas retenu le nom des témoins d’Elmera…
Donc Elmera était enceinte. Elle en éprouvait une grande joie, bien que son état était épouvantable. Mais dans son regard, je ressentais de la crainte. Quelque chose n’allait pas. Fang était soucieux, Elmera malade… C’est Fang qui me contacta, pour m’exposer la situation : il avait besoin d’aide… En effet, il avait appris de la bouche même d’Elmera, que soucieuse de donner à Fang les enfants qu’il méritait, elle s’était adressé à un sorcier Matis : ShenShanTag à la réputation sulfureuse… Ce dernier l’avait gardée chez lui, le temps de pratiquer une opération douteuse, basée sur l’utilisation d’un dérivé de Goo… Je ne peux pas être plus précis sur ce point, la Goo m’ayant toujours rebuté, je n’ai pas tenté d’en savoir plus sur le sujet… Son appel à l’aide à été entendu, non seulement par moi, mais aussi par quelques autres membres de l’Ordre, ainsi que certains membres proches d’Elmera, de la maison « Disciples de Bremen ». C’est ainsi que cette petite équipe parti à la recherche d’un remède pour Elmera. Il fallait faire vite : elle avait peine à tenir debout, et il nous semblait que nous allions la perdre, elle est son enfant… Bref, après quelques aventures risquées, nous trouvâmes enfin cette potion, et la grossesse d’Elmera reprit de façon normale…
Jusqu’au jour ou je reçu un appel alarmant de Fang : Elmera était sur le point d’accoucher, chez eux, dans les lacs, mais cela se passait mal, et leur sage-homine leur faisait défaut… N’écoutant que mon courage, je les ai rejoints du plus vite que j’ai pu, plantant en pleine chasse mon ami de toujours Zhywax…
Face à Elmera, quelques bons vieux réflexes reprirent le dessus, et je l’ai aidée à enfanter dans la douleur… Son fils était un bel enfant, aux traits tryker, ressemblant à son père… Par contre, les douleurs suivantes donnèrent naissance à un second enfant, mort né, de la couleur violacée de la Goo, dont le visage était empreint d’un affreux rictus découvrant des dents horribles et pointues… Je me suis débarrassé immédiatement du corps dans les lacs, faisant croire à Elmera qu’elle venait d’expulser le placenta…

-Soupir-

(Plus de détail sur l’histoire de la grosses d’Elmera ici : http://www.ordredumetal.net/forum/viewtopic.php?t=658)

Il faut savoir qu’Elmera était une homine pétillante, pleine de vie, toujours prompte à faire des bêtises, des blagues ou autre, arrivant à m’arracher des rires alors même que je vivais une époque très triste.
Après son accouchement, Elmera sembla aller mieux, et oublier la terrible période qui avait précédée. Son fils, Erker si ma mémoire est bonne, grandi, et devint un charmant Tryker, dans la verve de son père Fang. Puis il a décidé de partir, à peine adolescent, vivre sa vie ailleurs… Il me semble que Fang et Elmera ont eu un autre enfant, mais à ce moment, je vivais en vagabond loin des villes et des murmures. Je n’ai eu que eu d’informations concernant cette époque.
Puis, un jour, je n’eu plus aucune nouvelle de Fang. Il semblait avoir disparu de l’écorce. Inquiet, j’ai recherché Elmera. Et je suis tombé sur une Elmera triste, perdue… Elle ne semblait déjà plus elle-même. J’ai appris de la bouche de certains de ses proches qu’elle prenait un « médicament »… Je compris bien plus tard qu’elle se droguait pour se donner la force de rester en vie, son amour perdu, ses fils disparus…
A ce moment de l’histoire, je décidais de me retirer, à mon tour, de l’écorce… dans les conditions que vous savez maintenant… Mais de là où je me trouvais, dans ce monde onirique, loin de la vie, proches des limbes, j’ai ressenti, un soir, un matin ou un midi, peu importe à quel moment, j’ai ressenti une vibration inhabituelle : Elmera semblait rejoindre ce monde des âmes perdues. J’ai pensé alors qu’elle était morte, comme moi, tout simplement… Mais je me trompais…
(Message d’au revoir d’Elmera : http://forums.ryzom.fr/showthread.php?t=31960)

Elmera était donc toujours vivante, mais profondément endormie, abrutie par ses produits à base de Goo…

Et comme vous le savez, il y a peu, j’ai eu un contact d’Elmera…

Elle était donc de nouveau éveillée. Nous la pensions tous condamnée… Et durant son long sommeil, bien des choses avaient changées, à commencer par Fang, qui était revenu sur l’écorce après une longue retraite lointaine. Ne retrouvant plus son épouse, il en a fait son deuil. Il ne pouvait supporter l’idée de cette drogue, et de son dernier geste.
Elmera m’a donc recherché, mais ayant perdu tout de sa mémoire. De fil en aiguille, elle est remontée jusqu’à Fang, qui ne lui a jamais avoué qu’il était en fait son époux, et qui a donné mon nom afin qu’elle prenne une autre piste.

Je me suis donc retrouvé un soir, seul, face à une Elmera que je ne connaissais pas : sa peau est devenue toute pale, ses cheveux couleurs de feu sont devenus tout blancs… Et ses propos sont devenus méchants…

-soupir-

Je lui ai alors raconté tout ce que je savais d’elle… Peu de chose, je le craints, mais au moins tout un « pan » de son histoire… Elle ne me croit pas. Elle hésite entrfe me haïr ou me détester… Car mes paroles lui font mal : elle déteste les tryker qu’elle considère comme une sous race alors que je lui apprends que son mari en était un, elle déteste les yubos, autrement que rôtis, alors que je lui apprends qu’elle en avait en animaux de compagnie… etc… etc...

Mais en souvenir de qui elle a été, et du réconfort qu’elle a su m’apporter, à moi, mais aussi à mon fils, Erzatz, lors de son arrivée sur le continent, je pense qu’il est nécessaire que j’agisse… Je lui ai donc « emprunté » une de ses fioles « médicamenteuses » que lui a remit Shenshantag, avant de partir de l’écorce, car il s’agit toujours de ce sorcier Matis dégénéré et manipulateur.

Et hier, j’ai croisé Frelamaipa, chez nous, que je ne connaissais que très peu. Nous avons échangé quelques paroles, et j’ai senti en lui une sagesse dont j’avais besoin. Je me suis alors ouvert à lui de mes maux actuels concernant Elmera, et il a accepté de m’aider. Après quelques recherches, j’ai déniché Elmera, seule, aux bains de Pyr ou elle a ses habitudes. Je lui ai présenté Frelamaipa, et nous l’avons abreuvée de paroles, afin de détourner son attention, ce qui a permis à Frela de la piquer au bras et de lui prélever des gouttes de sèves, afin de les analyser.

J’attends maintenant les conclusions de Frelamaipa… Nous devrions fournir à Elmera une autre potion, et lui récupérer ses « fioles » dangereuses… Nous avons aussi en projet de substituer le contenu de ces fioles par un autre produit, inoffensif, avant de les lui rendre, si notre traitement n’était pas efficace… Car, sachez le, aujourd’hui, sans ces produits, Elmera souffre de terribles maux de crâne, mais, le pire, il s’éveille en elle des pulsions meurtrières….

Voilà, amis Fallen, je pense vous en avoir dit beaucoup… Peut être même sera-t-il nécessaire d’extraire un temps Elmera de sa guilde, et de la loger chez nous, l temps qu’elle suive notre traitement ? Je ne le sais pas encore, mais j’espère que vous accepterez cette éventuelle solution si le cas devait se présenter…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valkyn
Archange de la Karavan
Archange de la Karavan
avatar

Nombre de messages : 687
Age : 44
Date d'inscription : 28/01/2007

MessageSujet: Re: Un message devant la porte de la guilde   Sam 28 Fév - 20:09

arkanns a écrit:


Voilà, amis Fallen, je pense vous en avoir dit beaucoup… Peut être même sera-t-il nécessaire d’extraire un temps Elmera de sa guilde, et de la loger chez nous, l temps qu’elle suive notre traitement ? Je ne le sais pas encore, mais j’espère que vous accepterez cette éventuelle solution si le cas devait se présenter…

Tu ne seras pas seul dans cette difficile tâche, c'est avec plaisir que nous l'accueillerons pour l'aider et la soigner de notre mieux.

(C’est plus une histoire, c'est un roman ! )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
frela_maipa
-Grand Sage-
-Grand Sage-
avatar

Nombre de messages : 789
Age : 43
Localisation : Atys
Date d'inscription : 22/11/2004

MessageSujet: Re: Un message devant la porte de la guilde   Sam 28 Fév - 22:10

[HRP] Et c'est loin d'être fini [HRP] Wink

_________________
Si ton labeur est dur, et si tes résultats sont minces, rappelle toi qu'un jour le grand chêne a été un gland comme toi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arkanns
Ange
Ange
avatar

Nombre de messages : 91
Localisation : La capitale
Date d'inscription : 19/01/2009

MessageSujet: ...   Lun 2 Mar - 1:09

Elmera vient de s'endormir. Arkanns saisit alors son carnet de notes, et tout en osbervant le sommeil de son amie, se décide de commencer à noter tout les évènements récents qui l'ont amené à cette folle situation... Quelques doutes l'assaillent : a t il eu raison de faire aveuglément confiance à Frelamaipa...?

Il note nerveusement différents éléments dans son cahier, car déjà sa raison se trouble... Elmera semble s'agiter, et Arkanns ressent croitre en lui de vieilles réminissences de son passé... Avant de perdre la raison, il rédige nerveusement ce qu'il a dans la tête... Il s'en sortira, et rédigera alors un texte cohérent...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
frela_maipa
-Grand Sage-
-Grand Sage-
avatar

Nombre de messages : 789
Age : 43
Localisation : Atys
Date d'inscription : 22/11/2004

MessageSujet: Re: Un message devant la porte de la guilde   Lun 2 Mar - 13:38

Ce soir là Ferla était préoccupé du moins c’est se que ressenti Ligeia, elle l’embrassa et partie ce coucher - fais bien attention à toi mon ange,
mais Frela était bien trop préoccupé pour lui adresser le moindre mot.
Seul dans la pièce principale noyer dans ses pensées, mon amie prend bien garde à toi tu ne peux imaginer que cette nuit vas être longue,
d’un pas calme, il prit la direction de son laboratoire.

Poser sur une table un vieux livre marqué du seau de la Karavane, ouvrage qu’il avait trouvé il y a fort longtemps sur une épave d’un engin de la Karavane,
Frela tourna délicatement les pages – voila il est temps maintenant, il lit à voix haute une incantation

‘Que dans les limbes prisonnier du temps et de l’espace infinie les voix du passé ressurgisse, que c’est fantômes retrouve le chemin en Elmera et Arkanns’ une aura bleuté se format tout autour de la pièce puis disparue laissant Frela s’effondrer sur le sol du labo.

Ainsi le pacte était scellé…

_________________
Si ton labeur est dur, et si tes résultats sont minces, rappelle toi qu'un jour le grand chêne a été un gland comme toi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arkanns
Ange
Ange
avatar

Nombre de messages : 91
Localisation : La capitale
Date d'inscription : 19/01/2009

MessageSujet: ...   Ven 6 Mar - 0:44

-Caresse les cheveux doux d'Elmera qui semble somnoler, la tête posée sur les genoux d'Arkanns-

Voilà maintenant quelques temps que nous sommes dans cette posture... Et rien… toujours rien ne semble se passer... Arkanns se saisit de sa gourde, doucement, pour ne pas perturber l'étrange sommeil dans lequel est plongée Elmera, et s'abreuve à grande goulées gourmandes. Jena ! qu’il fait chaud dans le pays Fyros… Tout à ses pensées, il est saisi par une lueur surnaturelle, un halo bleuté qui apparaît une fraction de secondes, à travers lequel il lui semble distinguer le visage de Frelamaipa, en pleine incantation, semble t-il…

Arkanns a encore les yeux écarquillés face à ce phénomène, alors qu’il se sent pris d’un engourdissement, partant de la pointe de ses pieds, pour remonter lentement jusqu’au sommet de son crâne. Elmera commence a s’agiter dans ses bras, et lui-même semble se dédoubler. Il se voit, en train de maintenir Elmera, et de lui parler doucement à l’oreille, alors même qu’il se tient debout à l’autre coin de la pièce, devant un mur empli de fresques vivantes qui s’animent au gré de ses pensée…

L’Arkanns « soigneur d’Elmera » ne le remarque pas. Il est tout à ses soins, et à ses paroles réconfortantes… L’Arkanns « debout », quant à lui reste émerveillé face à ce qu’il voit : sa mère, encore jeune et fraîche, sa mère, s’acquittant de tâches ménagères, et accueillant son père, de retour au foyer, après une chasse, semble t-il, prolifique, avec sur son dos, un petit homin, rieur et fier de sa posture… toute la petite famille prend place autour de la table familiale, prête à se réjouir d’un repas préparé avec amour… L’image tremble… Elle revient toujours plus nette, en gros plan, sur le visage angélique d’une homine Matis… « Ixchelya » s’écrit l’Arkanns « debout », faisant tressaillir l’Arkanns « soigneur »…
« Cela ne se peut pas !! Ils sont TOUS MORTS » Hurle l’Arkanns « debout »… A nouveau, l’Arkanns « soigneur » semble tressaillir, mais continue d’essuyer les gouttes de sèves qui émanent des pores de la peau et de la peur d’Elmera : elle s’agite de plus en plus, parlant à une vitesse accélérée…

Arkanns « debout », malgré sa dénégation, continue de regarder l’image intangible, et cruelle… Après ce doux visage, c’est l’atroce image de cette reine Kitin efflanquée de sa garde rapprochée qui apparaît dans toute son horreur… Arkanns « debout » arrive même à distinguer la pilosité qui encadre les yeux bestiaux de ce monstre…
« NONNNNNNNNN ! S’écrit-il !! Fuyez, amis, parents, voisins, fuyez le village !! Un nid ! Un nid !! Ils ont bâti un nid !! fuyeeeezzzzzzzzzzzzz…. » et son cri résonne contre les parois du Hall Fyros.

Ecroulé sur le sol, a genoux, Arkanns « debout » sanglote.. Il sait ce qui va arriver, il se souvient de sa lâcheté, il se la prend dans la figure comme une gifle violente, il se méprise… Il tente de détourner le regard, mais une force invisible le force à regarder la vérité en face… Entre ses mains s’éteint sa bien aimée, « Ixchelya », puis c’est au tour de sa mère, quittant ce monde en tendant une paire d’ampli à son fils, et en lui arrachant la promesse de retrouver et de tuer cette abomination Kitin…
Arkanns « debout » se met à hurler comme un dément… Elmera se met à hurler comme une démente… Seul l’Arkanns « soigneur » semble concentré sur sa tache… Il essaye tant bien que mal de maîtriser en douceur les spasmes dont est agitée Elmera…

Brutalement, l’image disparaît… Cédant la place à une silhouette masculine, pale, très pale, bien plus pâle que les Matis eux-mêmes. Son regard semble chargé de reproches, avec une pointe de rancune… Arkanns reconnaît ses traits sur ce visage… Mais ce n’est pas lui… Il se fourvoye…
« Erzatz ?? Erzatz ?? Toi ??? »
« Comment oses tu t’adresser à moi, père indigne ? Toi qui m’as laissé entre la vie et la mort, uniquement pour ton propre bien être ? Toi qui a eu la faiblesse de vouloir quitter la vie, et qui la reprend sans autre remerciement ni gratitude ? Soit maudit, par Jena ! soit M.A.U.D.I.T ! »
« Non ! Non ! Cela ne s’est pas passé ainsi … ? Je n’ai pas voulu quitter la vie ! Je n’ai pas demandé à y être ramené ! Je n’ai pas souhaité ton état ! Cela ne se peut ! Tu ne peux pas être présent, tu es un leurre ! Tout cela n’est que mensonge !!! Tu es vivant ! Ce n’est pas toi face à moi ! Ce n’est pas toi» - lache t-il dans un sanglot qui lui brise la voix.
Et l’image d’Erzatz s’estompe dans un ricanement infernal qui glace les sangs d’Arkanns « debout », le laissant vide, désemparé.

Un silence de plomb se fait dans la petite pièce surchauffée. Arkanns « soigneur » est serein : Elmera semble s’être calmée… Arkanns « debout », quant à lui, semble flotter littéralement dans la pièce, comme désincarné… Une fumée mauve et vaporeuse semble s’échapper de son crâne et se met à former les reliefs d’Atys.. Une nouvelle image prend forme…

Un chemin, maintes fois empruntés surgit dans ce décor. Les Torbaks semblent s’écarter sur le chemin qu’emprunte le Matis… Il a le visage las, les traits tirés. Les yeux rougis par des larmes de sève, semble t-il… Il avance droit vers le nid Kitin proche du Tertre. Derrière lui, plane encore la présence de l’ombre de Kress, son maître. Les cris de cette ombre résonnent encore « ne fait pas ce geste ! » Mais le Matis avance vers sa destinée : dans sa tête tout est clair. Il n’a plus de raison de vivre, et c’est sciemment qu’il décide de se jeter dans le nid Kitin.

Face à l’entrée, deux gardes Kitins. Ils le regardent, avec mépris, un rictus sur ce qui leur sert de gueule. Ils savent ce que viens faire le Matis, et ils savent que leur reine s’en réjouit à l’avance.
Avançant le long du tunnel, il croise différentes espèces de la race des Kitins. Toutes s’effacent devant lui, obséquieuses et moqueuses tout à la fois. Quelques Cratchas, enracinées ci et la, jalouses de sa mobilité, lui crachent leur venin à la face, histoire de lui rendre son trajet encore plus douloureux… Derrière lui, le Matis sent, et entend les respirations rauques et rapides à cause de l’excitation que ressentes tous ces Kitins… Ils le suivent, lui lançant quelques coups de pinces, de ci, de la, histoire de lui montrer que le piège s’est refermé dans son dos. Et lui, conscient de ce qu’il fait, avance, à la rencontre de celle qu’il abhorre : la mère de cette race abjecte, leur « reine »…

Arkanns « debout » assiste impuissant à sa propre déchéance passée. La honte l’envahit…
« Ainsi, c’est comme cela que ça s’est passé… ? Mais comment ? Pourquoi ? Comment ai-je pu en arriver à cette extrémité ??? »

Alors qu’il se pose ces questions, horrifié de ses visions, planent au dessus de lui différents visages : Kress… qui cède la place à Hélys –sa demi sœur-, puis Fang, et enfin Elmera… Amalgame de sentiments... Souvenirs de tristesses, de disparitions, de départs, de désaccords… Tout cela tourbillonne dans sa tête à une vitesse vertigineuse.

La descente aux enfers de son « triple moi» se stoppe soudain… Les visages d’Erzatz, de Zyhwax, et plusieurs autres se superposent, et d’une voie unique, prononcent les paroles suivantes :
« Toi que nous aimions ! Egoïste Matis ! Tu nous a abandonné sans même une explication ! Devrions nous nous réjouir de te savoir vivant ? Que ferais tu à notre place ? Arkanns est mort ! Mort ! Mort ! Il ne te reste plus qu’à remettre les choses en place ! Meurt donc ! »

Arkanns « debout » s’effondre sur le sol : sa raison l’a quitté.

Le silence est troublé par les pleurs d’Elmera, mêlés aux mélopées d’Arkanns « soigneur » qui tente de la rassurer : il est son guide spirituel et s’abreuve de toutes les paroles qu’Elmera prononce dans son sommeil… Son rôle de catalyseur semble fonctionner à merveille : à chaque bride du passé d’Elmera qui fait surface, inconscient, il transmet à son double effondré quelques images de plus…

« Jena m’est témoin : Frelamaipa, tu me manques dans ce moment que je ne comprends pas… » - soupire Arkanns « soigneur » ignorant qu’aucune aide n’est possible à ce stade de cette « très très longue nuit »…


Dernière édition par arkanns le Sam 7 Mar - 2:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erzatz
Ange dechu mineur
Ange dechu mineur
avatar

Nombre de messages : 104
Date d'inscription : 01/01/2008

MessageSujet: ...   Ven 6 Mar - 1:06

-Moiteur de l'air, soupirs lointains et doux ronronnement d'une machinerie. Un homin, nu allongé sur un lit blanc, immaculé, dont la blancheur est rehaussée par la lumière artificielle, puissante et brillante. Un observateur remarque un mouvement nerveux qui agite le bout des doigts du Homin endormi... Un tic nerveux ? Dans le doute, l'observateur déclenche une alarme silencieuse, immédiatement suivie par l'arrivée d'un être masqué tout vêtu de blanc.-
"Il revient à lui. Enfin. Notre opération aura été un succès. Nous devrions donc être capables de la reproduire. Mais tout ceci doit rester secret : nous ne ferions qu'attiser la convoitise de nos frères Kamistes..."

"Père ?" -Ouverture brutale des yeux, suivie d'un clignement des paupières : la pupille semble comme brûlée par les éclairages éblouissants-

"Père ? Je t'ai entendu ! Père ? Que se passe t-il ? Père ?"

"Calmez vous, voyons, vous êtes attaché. Allons, jeune homin, du calme, tout va bien. Vous avez fait un cauchemar... Laissez moi observer votre plaie, et vous proposer de vous restaurer. Vous souvenez vous de votre nom, et du lieu où nous sommes ? Regardez ma main, combien de doigts voyez vous ? Quel est votre age ? Vous souvenez vous de votre guilde ? Où vivez vous ?"

Erzatz est bien éveillé maintenant. Un goût de vieille sève séchée au fond de sa gorge lui donne un haut le cœur. Mais il n’a rien a vomir : son corps semble vide. Il est faible et pourtant brûle au fond de lui une fureur de vivre !

« Laissez moi, détachez moi ! »

A peine a-til détaché son patient, croyant bien faire, que le médecin est assommé. L’observateur n’a pas le temps de déclencher son alarme qu’Erzatz cours déjà à travers les couloirs. Il se souvient parfaitement du trajet qui le mènera vers la sortie, pour l’avoir emprunté bien des fois dans le passé, avant… avant… la guérison de son père ?

Il parvient donc à quitter ce laboratoire de malheur, et c’est nu qu’il traverse en courant Yrkanis, arrachant quelques regard médusés, voir révulsés des homins qu’il croise.
Dés son arrivée chez lui, il se change et s’inquiète auprès de sa guilde des derniers évènements… Mais hélas, les Fallens présents ne semblent guère au courant… Il semblerait qu’Arkanns ait bien été accueilli par les Fallen Angels, mais son nom ne figure plus sur la liste des membres… Et personne pour lui en donner la raison… Niamh semble savoir quelque chose, mais évite de lui avouer…

Ne tenant plus, Erzatz file vers le Hall. Une chose est certaine, il trouvera certainement des réponses dans le livre de la guilde…
Mais sa tête lui tourne… Sa plaie laisse suinter quelques gouttes de sève… « Tout cela ne semble pas totalement guéri » -songe t-il.
Et dans sa précipitation, ce n’est pas sur le livre qu’il tombe, mais sur une lettre décachetée, qui traîne au dessus de la pile… Il en prend connaissance, et est envahit d’un sentiment trouble.
« Est-ce pour cela que je t’ai entendu père ? Ta nouvelle vie ne me semble guère de tout repos… -Guilde Fyros-… Je pense savoir où tu te trouves… Ainsi, tu as préféré quitter les Fallen Angels ? Je suis si déçu… Moi qui espérais tant que tu y retrouve sérénité et espoir… Mais pourquoi ? Pourquoi…. ? »

Personne pour lui répondre… Sa plaie de plus en plus béante au front, des taches de sève sur son plastron, Erzatz s’arme de son amie Zo’Matcha, et emprunte le long trajet vers le désert.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arkanns
Ange
Ange
avatar

Nombre de messages : 91
Localisation : La capitale
Date d'inscription : 19/01/2009

MessageSujet: L'appel à l'aide   Sam 7 Mar - 2:27

-saisi sa plus belle plume d'Izam, un vélin vierge, de qualité supérieur et se concentre-

L'appel d'Elmera avait été entendu, et compris. Depuis, bien des évènements se sont déroulés. Mais avant que je ne me décide de m'y jeter corps et âme perdus, j'ai consulté le sage de notre guilde. Encore impressionné par l'aura dégagée par ce dernier, j'ai cependant mis de cotés mes craintes, et l'ai sollicité en ces termes :

"Frelamaipa. Il est rare pour moi de vous croiser, mais ce soir, j'ai besoin de votre aide."

Immédiatement, Frelamaipa m'a pressé de lui conter l'origine de mes craintes. Après avoir écouté l'histoire de mon amie, il m'a promis de réfléchir à son cas...

Quelques temps plus tard, il m'a demandé à la rencontrer, pour lui prélever un peu de sa sève, ainsi qu'une des fioles de sa drogue en ma possession.
« Concernant la fiole, Frelamaipa, aucun soucis, je vous la remets. Mais concernant le prélèvement de sève…. Elmera n’est pas facile à convaincre, je le craints…. »

« Nous userons alors de stratégie, Arkanns, ne vous inquiétez pas… Dites moi seulement où la trouver, et laissez moi agir… »

Aussitôt dit, aussitôt fait : nous avons retrouvé Elmera dans son lieu de prédilection : les bains Fyros, entrain de se prélasser. Après quelques présentations, et paroles amicales, nous avons endormi sa vigilance, et Frelamaipa a saisi l’occasion pour la piquer et lui prélever l’élément nécessaire à son diagnostic : sa sève…

Quelques nuits ont défilés, avant que Frelamaipa ne reprenne contact avec moi. Il m’a convoqué dans notre hall de guilde, à l’abri d’éventuelles oreilles indiscrètes… Et ses révélations me glacèrent la sève :

« Arkanns, écoutez moi bien… Comme vous le savez, nous sommes face à deux problèmes : le premier est à cause de la drogue à base de Goo, le second est à cause d’un choc émotionnel violent, très intense… Hum… Trop intense… Concernant le premier problème, nous parviendront à en venir à bout : j’ai ré ouvert un vieux livre oublié par les Karavanniers, dans le passé… J’y ai trouvé de quoi concocter un remède qui purifiera la sève de la homine malade… Par contre, en ce qui concerne ses maux de crâne, et de sa perte de mémoire, il n’y a as d’autre alternative que de la plonger dans un coma léger, durant lequel elle devra affronter ses démons… »

« Etes vous sur, Frelamaipa, qu’il soit sage de la plonger dans cet état « comateux », alors qu’elle n’est que récemment sortie, justement, d’un coma grave ??? »

« Arkanns, nous n’avons d’autre choix que de la plonger dans cet état de léthargie, qui n’a rien à voir avec ce qu’elle vient malheureusement de vivre… Me faites vous confiance... ? Oui ? Alors, poursuivons. Cette période, donc, de léthargie, ne pourra pas être interrompue. Vous devrez veiller sur elle. Seul. Aucune intervention extérieure ne sera possible, même pas par moi. Mais vous devez savoir une chose : l’appel à ses souvenirs provoquera fatalement un appel aux votres… Vous serez liés durant cette période : à chacun de ses souvenirs, un des votres, perdu, reviendra… »

A ces mots, je frémis : mon réveil m’a épargné les mauvais souvenirs : ma mémoire est fragmentée, à ce jour, mais, au contraire d’Elmera, je m’en accommode très bien…

« De plus, il y a une chance sur deux concernant Elmera : une fois qu’elle aura absorbé cette potion préparée par mes soins, soit elle affronte ses démons, soit elle en meure…. »

J’ai alors soupesé cette fiole dans ma main : qu’il en soit ainsi, l’Elmera que je connaissais, est de toutes façons, déjà morte….

« De plus, Arkanns, voici plusieurs fioles : elles ont l’aspect et l’odeur de la drogue que consomme régulièrement Elmera. Subtilisez toutes celles que vous trouverez, par celles-ci : elles contiennent, elles aussi, de quoi purifier la sève de votre amie… »

Confiant, j’ai alors empli mon sac de ces fioles salvatrices.

« Merci Grand Sage »

« Allez, Arkanns, il est temps. Et n’oubliez pas : je ne pourrai intervenir… Gardez confiance… »

C’est ainsi que je suis parti, bien chargé, en direction des bains de Pyr ou j’avais bon espoir de retrouver Elmera…

Je l’ai en effet trouvée là bas, bien installée dans son bain relaxant… Après bien des palabres, dont je vous épargnerai les détails, j’ai réussi à la convaincre de me laisser « entrer chez elle »… Période où j’ai perdu contact avec chacun d’entre vous… Je l’ai donc suivie chez elle, dans le hall de sa guilde Fyros. Une fois sur place, sous couvert de vouloir réunir l’ensemble de ses « médicaments » au cas où elle aurait un « manque », j’ai subtilisé une à une les fioles que je découvrais dans diverses cachettes… Un seul coffre a résisté à mes tentatives... Un coffre scellé par une ouverture dont la clé n’était autre que sa bague de fiançailles offerte, il y a longtemps par son ancien mari « Fang ». Mais le principal était fait : il ne restait plus de fioles accessible contenant l’affreux poison…

Puis, lors d’un moment intense, J’ai préparé le breuvage de Frelamaipa, en le déversant dans le plus beau récipient en ma possession (une fine porcelaine de création Matis)... Je m’étais bien gardé de prévenir Elmera des risques encourus… Juste qu’elle risquait de revoir des choses qu’elle n’apprécierait peut être pas…

Confiante, à cause de mes "mensonges", elle a alors bu d'untrait le contenu du récipient que je lui offrais... Nos regards se croisèrent longuement... Puis ses paupières se mirent à se fermer. Je l'ai donc installée confortablement, et ai patiemment attendu les effets jusqu'à ce halo bleuté...

C’est ainsi que nous nous sommes retrouvés seuls, dans une pièce surchauffée, en sol Fyros…


Dernière édition par arkanns le Dim 8 Mar - 21:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elmera
Angelot
Angelot


Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 19/06/2007

MessageSujet: Re: Un message devant la porte de la guilde   Dim 8 Mar - 17:27

Elmera s'endort doucement au son des murmures d'Arkanns. Elle espère que ses paroles étaient vraies. Elle ne veut pas retourner dans ce lieu vide de vie avec cette autre elle. Alors qu'elle commence à plonger dans un sommeil profond elle sent son corps se battre. Elle a chaud et tremble de tout son corps. Après plusieurs minutes de sommeil sans rêves...

Le bruit du vent vient la réveiller... Elle se lève et découvre avec horreur qu'elle est de retour en ce lieu. Une île en plein milieu d'un lac immense. Quelques autres îles sont visibles mais paraissent tellement loin. Une chose manque par rapport à la dernière fois, son autre elle n'est pas là. Elmera parcours cette île en courant à la recherche d'une échappatoire tout en maudissant Arkanns. Il avait promis... Et elle est de nouveau là !! Il avait promis !!

Elle finit par s'essouffler et marche sans but, en larmes, sur cette île sans fin qui commence a ressembler à un désert. Au détour d'une dune elle voit au loin des formes sombres et basses. Elle s'en approche avec prudence et découvre un cimetière. Quelques tombes sont là, seule oubliées de tous... comme elle. Sur une des tombes se trouve la cape que portait la dernière fois son autre elle. Elle flotte sous le vent... Elmera la soulève pour voir le nom sur la tombe. "Famille Fedreya Irin, Omenya et leur fille Elmera." Morte... je suis déjà morte... deux fois... Elmera se cache le visage dans ses mains et essaie de se souvenir, mais rien... Alors que des larmes parcourent ses joues elle entend les cris d'un arma. Ses yeux se lèvent au dessus des tombes et elle voit une enfant accrochée au pantalon de son père hurlant de joie à la vue de l'Arma. Le père la prend et la met sur le dos de l'Arma mécontent de servir de toub, puis finit par balader la jeune enfant qui rit et crie de joie sur le dos de sa monture originale. Le père finit par récupérer sa fille et lui annonce leur retour à la maison. L'enfant veut emmener l'Arma mais à la place son père lui offre un petit arma en bois. Cet Arma... Elmera s'en souvient et regarde les deux êtres s'éloigner doucement. Afin de ne pas perdre ce lien, Elmera se lève et essaie de les suivre quand un grand brasier vient lui barrer le passage. Elle entend des cris et des pleurs... "Ouvrez !!! Tout va bruler... mais il reste une enfant...". Se cachant le visage des flammes, Elmera pleure, c'était le dernier jour qu'elle avait passé avec ses parents.

En rouvrant les yeux, elle retrouve les lacs... Et les Bars avec l'alcool... Elle se voit essayant de battre des Trykers a celui qui boit le plus. Elle finit très vite par être alcoolique au grand désespoir de son parrain. Elle revoit cette Fyros à couettes lui proposant de signer pour s'engager en tant que mercenaire. Ouais pourquoi pas... Elmera se souvient ne pas avoir trop réfléchit et puis cela l'obligerait à sortir des Bars. Mais bon... sans grande conviction. Et puis elle sent de l'eau sur ses pieds. Elle baisse les yeux pour les regarder.

Au moment où elle relève la tête, Fairhaven à disparu. Ils sont tous réunis les pieds dans l'eau. Un matis lui passe une alliance au doigt et tous les félicitent... Une grande fête... Elmera ne peut rien faire elle subit la scène en silence et revoit pleins de gens disparus depuis. Il l'embrasse... Elmera ferme les yeux perdue au milieu de tous ces bruits et cette agitation. Une voix plus forte sort de bruit de fond. "Il en voit une autre..."

La forêt... Elle vit dans la forêt... Seule dans un tronc a l'étage du dessous un appartement vide... Un nom "Fang"... un blason "Les Jardins d'Atys"... Elle est seule... encore. Une autre clef avec un nom "Erzatz"... Elle se sent seule et a froid en elle. Où sont les autres ? Elle marche dans Yrkanis et les gens la saluent. Elle cherche, elle sent que quelqu'un la regarde. Elle tourne sur elle même mais ne voit pas. Elle tombe à terre... Une flaque d'eau et ce n'est pas elle dedans. C'est l'autre avec sa cape. Deux mains sortent de la flaque et l'attrapent. Elle se débat en vain et tombe dans un gouffre sans fin.

Autour d'elle dans sa chute d'autres images de son passé défilent. Son mariage... Erker... Sa fille... La goo... Les bains... sa déchéance... L'alliance... La vente d'infos sur l'alliance... Sa fin... Et toutes ses images parlent, hurlent. Elle a mal à la tête. Elmera supplie la fin de tout ça.

Le fond... Elle tombe sur un sol dur. Se relève en toussant un peu de sève. Devant elle les pieds de son autre elle frappent le sol en avançant vers elle.
- Tu me veux quoi cette fois ?! Demande Elmera fatiguée.
- Que tu voie...
- Voir quoi !! Ce que j'étais ? Ca y est arrête maintenant !!
- Tu es souffrance...
- Pour toi ? Tant mieux !!
- Non pour lui...
Dans la pénombre Arkanns apparait avec Elmera sur les genoux. Il semble torturé et pourtant continue de la veiller.
- Soigne-toi, même si ce n'est pas pour toi...
L'autre elle se transforme en goo et commence a noyer Elmera.

La chaleur du hall... Le visage de Arkanns se penchait sur elle, le regard perdu. Elmera tend ses mains vers son visage et lui caresse les joues.
- Je suis revenue...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arkanns
Ange
Ange
avatar

Nombre de messages : 91
Localisation : La capitale
Date d'inscription : 19/01/2009

MessageSujet: ...   Dim 8 Mar - 21:43

Le réveil a été douloureux… Alors que je veillais Elmera, j’ai senti dans l’air surchauffé un soudain courant d’air frigorifié s’emparer de mon corps, en traversant sans vergogne mon armure légère. Un hoquet m’a secoué, puis plus rien : Elmera ouvrait enfin les yeux…

Nos regards se croisèrent un long moment, après que je l’ai entendu prononcer mon nom. Je me demandais encore qui j’avais en face de moi, alors même que dans ma tête, un tissu nouveau semblait en train de se créer… J’avais retrouvé mon intégrité totale, semblait il… Qu’en était il d’Elmera ?

Mais l’éclat de ses prunelles devait me rassurer : il y avait bien longtemps que ce regard mi amusé, mi inquiet ne m’avait plus été destiné… Je pense qu’elle était enfin de retour parmi nous…

Soudain, un grand tapage se fit au devant du Hall. Quelqu’un tentait d’en fracasser la porte, en poussant de grands cris. Il m’a semblé reconnaître mon nom… Inquiet, je filais vers cette porte que j’entrouvris avec crainte… Derrière, prêt à lancer de nouveau sa hache contre elle, se tenait Valkyn… « Rentre ! » me dit-il sans autre forme de procès…

Je me tournais vers Elmera : « repose toi douce amie, je pense qu’il est temps pour toi de réapprendre à vivre… N’hésite pas si besoin est de me contacter. Prend ton temps… Hélas, je dois partir, je n’ai que trop tardé loin des miens… »

Un dernier échange de regard, et je quittais le pays Fyros, sur les traces de mon chef, qui, inquiet de mon long silence avait décidé de venir me retirer coûte que coûte des affres ou j’eusse pu me trouver…

A l’air libre, je me moquais de lui : « Si on m’avait dit que Valkyn aurait pu un jour sembler si inquiet… » Lui, stoïque, me regarda droit dans les yeux : « Arkanns… Quelque soit l’ange qui ne me donne plus de ses nouvelles après un temps que JE considère comme anormal, alors, j’agis. Aucun de mes protégés n’a le droit de courir de risques seul, sans que l’un d’entre nous ne tente de venir à son aide ».

J’ai compris à ce moment là ce qu’était ce sentiment de « famille » et de « fraternité ». « Oui, je comprends Valkyn, et merci de ton intervention, qui aurait pu être réellement salvatrice …. » Il ne me pose pas plus de question, et nous partîmes immédiatement en direction de chasses éprouvantes, afin, d’après lui, de me remettre en forme…

Tant de choses restent encore dans ma tête. Tout est allé si vite… Je ne sais pas encore ce que je vais faire de tous ces souvenirs douloureux, qui me sont revenus… Je pense prendre quelques jours de repos, m’isoler, chez moi, et me concentrer sur tout cela... Et puis, il y a Erzatz, à veiller… D’ailleurs, il est temps que j’aille rendre visite à son chevet…

Frelamaipa : félicitations. Il semblerait que tu avais vu juste et que tes soins aient été d’un grand secours… J’espère que l’avenir me confirmera une rémission totale pour Elmera…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arkanns
Ange
Ange
avatar

Nombre de messages : 91
Localisation : La capitale
Date d'inscription : 19/01/2009

MessageSujet: ...   Lun 9 Mar - 1:21

Cette histoire va t elle finir ? Ce soir, j'apprends que mon fils a disparu de son centre de soins, animé d'une rage que personne n'a comprise, mais comble, que Frelamaipa et sa compagne Ligeia ne donnent plus de nouvelles ???
Si quelqu'un a des informations concernant ces trois homins, qu'il me les fassent parvenir au plus vite, je suis mortifié Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elmera
Angelot
Angelot


Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 19/06/2007

MessageSujet: Re: Un message devant la porte de la guilde   Mer 25 Mar - 16:46

Elmera se remettais doucement de cette séance des plus douloureuse. Couchait dans son lit elle tremblait encore et repensait a tout ce qu'elle avait vu, ressenti... Quand quelqu'un se mit a frapper a sa porte comme si ça vie était en danger. Elmera se glissa dans une couverture et alla ouvrir la porte. Servalor un vieille ami a elle arriva un corps dans les bras.

-Oren pyr il te réclamait ! Je sais pas qui s'est mais il a fait beaucoup de bruit dans les rues et je l'ai eu avant les gardes mais il a perdu connaissance.
-Mais c'est Erzatz !
-Tu le connais... Tu me reconnais ?
-Euh oui... c'est long vient on vas le mettre dans une chambre et appeler son père.

Elmera mit Erzatz dans un des lit de la guilde et remercia Servalor avant d'envoyer un message au Fallen Angels par igara.

"Erzatz se trouve dans ma guilde en mauvaise état, je lui ai fait un bandage pour sa blessure mais cela semble insuffissant. Il réclame son père et vous demande de le prévenir au plus vite.
Elmera"

L'igara partit sur le champ mais la route est long jusqu'a Yrkanis.

hrp// desolee du temps de reponse xD//hrp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arkanns
Ange
Ange
avatar

Nombre de messages : 91
Localisation : La capitale
Date d'inscription : 19/01/2009

MessageSujet: ...   Sam 11 Avr - 0:32

L'air embaume des fragrances des fleurs printanières… Les homines sont belles, parées de leurs atours légers, comme pour honorer l’arrivée de cette saison. Les homins sont beaux, les yeux écarquillés devant le passage des belles et frêles créatures qui se dandinent devant eux.



C’est un peu insouciant qu’Arkanns parcours sa capitale, de retour d’une retraite solitaire. Les affaires semblent reprendre. On entend un peu partout des annonces de soldes, de produits miraculeux, vendus à la sauvette, censés vous rendre plus jeunes, plus forts, plus beaux… Bref. C’est le cœur léger qu’Arkanns fend la foule active d’Yrkanis, pour se rendre dans son logement. Il regarde au loin se dresser la tour abritant la salle du trône, et ne peut s’empêcher de penser que les Matis sont le peuple le plus heureux de l’écorce : un pays magnifique, un paradis Matis unique en son genre aux chutes de Virginia, et une culture d’une finesse inégalée ailleurs. Oui, les Matis sont un peuple intelligent, beau, et réellement représentants de Jena sur l’écorce.



Tout à ses pensée mi bucoliques, mi nationalistes, il pousse la porte de sa résidence, et se retrouve face à une créature du désert qui semble épuisée. Cette dernière tient entre ses pattes un pli, et attend patiemment qu’Arkanns le lui ôte.



« Le pays du désert ?? Oh, des nouvelles de mon amie Elmera… J’espère qu’elle continue à se remettre avec la même constance que ces derniers temps… Elmera mérite vraiment de pouvoir redémarrer une nouvelle vie… »



Arkanns dénoue soigneusement le pli des pattes de l’Igara, et le parcours, tranquillement, s’attendant à un message débutant par « mon cher ami, ma santé se rétablie à vu d’œil, et je pense sincèrement reprendre une vie normale prochainement »… Mais son espoir est vite annihilé : le message qu’il tient entre ses mains n’est absolument pas celui auquel il s’attendait…



Comment a-t-il pu « oublier » le fait que son fils était non seulement sorti de sa léthargie, mais qu’en plus il avait échappé à la vigilance des médecins Karavanniers ???



Il chiffonne le mot de son amie entre ses doigts crispés. « Il va falloir agir » pense t-il… Il semblerait qu’Erzatz soit en mauvais état… Quelle folie a donc pu le pousser à se réveiller et s’enfuir ainsi puis terminer sa course chez Elmera… ??? »



Soudain, il comprend… « J’étais en danger, chez Elmera… Erzatz l’a sentit… Et il a décidé de venir m’y rejoindre.. Décidément… L’intervention de Valkyn n’aura pas suffit, il aura fallut que mon propre fils tente lui aussi d’intervenir… Je dois absolument aller le retrouver, mais je n’irai pas seul. Il a besoin d’être suivi, et surtout soigné… »



Modifiant ses plans, alors que sa propre guilde était en guerre, Arkanns remise ses effets de combats, et les troques contre sa moyenne favorite, apte à l’aider à traverser le désert aride en direction de Pyr.



« Ne bouge pas Elmera, j’arrive » écrit-il en retour du message.



Aussitôt sorti de chez lui, Arkanns file droit vers la garde Karavanniere d’Yrkanis.



« Mon fils est au plus mal, j’ai besoin d’une escorte »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arkanns
Ange
Ange
avatar

Nombre de messages : 91
Localisation : La capitale
Date d'inscription : 19/01/2009

MessageSujet: ...   Sam 11 Avr - 0:36

-petit HRP- : J'aurais bien aimé avoir quelques nouvelles de Frelamaipa, qui finalement a été un sacré fil conducteur pour Arkanns... Mais bon, je dis ça, moi...

-fin du peit HRP-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un message devant la porte de la guilde   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un message devant la porte de la guilde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un petit paquet déposé devant la porte.
» Devant la porte un vieux boulot...
» Jeune hunt 80 ch. guilde sympa pour rapports quotidiens.
» Petit cadeau devant la porte
» Message de guilde et fréquentation du forum

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fallen Angels :: Forum RP :: Contes et legendes Atysiens-
Sauter vers: